séminaire du 1er décembre : Emma Aubin-Boltanski

Images Re-vues vous invite le 1er décembre 2016 à l’INHA en salle W. Benjamin, de 10h à 12h,  à la nouvelle séance de son séminaire :

La très petite image de Notre-Dame de Soufanieh

notre-dame-de-soufanieh

Emma Aubin-Boltanski

CéSor – EHESS-CNRS

Au Liban et en Syrie, deux espaces politiques étroitement liés en raison de leur histoire et de leur configuration communautaire, un réseau de mystiques chrétiennes s’est constitué depuis le début des années 1980. Ces femmes, qui officient dans leurs appartements ou maisons particulières, ne se fréquentent pas ou très rarement. Elles sont néanmoins liées entre elles par Notre-Dame de Soufanieh, une « icône » miraculeuse dont la reproduction se retrouve chez chacune d’entre elles. L’histoire de cette image commence à Damas en novembre 1982, quelques mois après l’insurrection de Hama, dans un contexte d’extrême violence. S’intéresser à sa biographie, à sa matérialité et à son parcours politique apporte un éclairage sur les modalités de présentification de « la Vierge » qui, ici, exprime et provoque – par un déplacement ténu inattendu – un désordre critique.

Spécialisée en anthropologie religieuse, Emma Aubin-Boltanski est chargée de recherches au CNRS et actuellement rattachée au Centre d’études en sciences sociales du religieux (CéSor). Elle est l’auteure de Prophètes, héros et ancêtres. Pèlerinages et nationalisme en Palestine (Paris : Éditions de l’EHESS, 2007). Depuis 2006, elle s’intéresse aux attentes eschatologiques, aux apparitions mariales et aux expériences mystiques au Liban et en Syrie. Elle a co-dirigé deux ouvrages collectifs – Penser la Fin du monde (avec Claudine Gauthier, CNRS Editions, 2014) et Croire en actes (avec Anne-Sophie Lamine et Nathalie Luca, l’Harmattan, 2014) – et fait paraître plusieurs articles dans des revues scientifiques de renom telle que L’Homme, Terrain, Archives des Sciences sociales des religions et Social Compass. En 2012, elle a réalisé deux films : Catherine ou le corps de la Passion (57’) et Catherine de Nab’a. Visionnaire de Beyrouth (12’).

***

Dans le cadre du séminaire d’images re-vues « objets, techniques, supports ».

entrée libre


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *