Parution du hors-serie numero 3 : Iter et locus

Nous avons le plaisir de vous annoncer la parution du hors-série n°3 d’Images Re-vues :

« Iter » et « locus« . Lieu rituel et agencement du décor sculpté dans les églises romanes d’Auvergne

par Jérôme Baschet, Jean-Claude Bonne et Pierre-Olivier Dittmar


Images re-vues accueille, dans le format d’un hors-série, ce qui est en fait un ouvrage, dû à trois auteurs et composé de six chapitres.

Introduction

Ce travail est né d’une fascination et d’une question. La fascination pour le foisonnement de figures souvent fort énigmatiques dont les chapiteaux romans sont le lieu s’est trouvée exacerbée dans le cas des édifices auvergnats, et particulièrement, il faut bien le dire, à Saint-Pierre de Mozat dont la plastique sereine et les thématiques apparemment non chrétiennes ne laissent pas de déconcerter. Quant à la question, elle peut être prise à un niveau très général : comment comprendre le succès fulgurant (et relativement éphémère) des chapiteaux comme supports d’images aussi diversifiées à l’époque romane ? Ou de manière plus précise : comment rendre compte de leur déploiement au sein de l’édifice ecclésial ? Est-il possible d’établir des relations entre la distribution des chapiteaux et la structure du lieu rituel ? Et, si l’analyse des rapports entre l’image et son lieu s’est amplement développée depuis quelques décennies, notamment pour les peintures murales ou les portails sculptés, est-il possible d’en produire des modalités adaptées à ces images-objets spécifiques que sont les chapiteaux et dont la particularité est de se déployer en réseaux extrêmement discontinus et néanmoins étendus à la totalité du lieu rituel ? (lire la suite)

Chapitre I – Lieu ecclésial et agencement du décor sculpté

Les images médiévales peuvent être considérées comme des images-objets et celles dont nous traitons ici, les chapiteaux des églises romanes auvergnates, comme des images-lieux. Des images en situation, c’est-à-dire d’abord des images localisées, inscrites dans ce lieu bien particulier qu’est l’édifice ecclésial. Il s’avère donc indispensable de s’interroger sur la façon dont les chapiteaux s’agencent au sein du lieu et sur les interactions complexes entre ces images-objets et le fonctionnement de l’édifice cultuel lui-même. Cela suppose, tout d’abord, quelques remarques sur le statut de l’église au cours du Moyen Age central.

L’édifice ecclésial, lieu d’images
Emboîtement des seuils et lieu liminaire
Les chapiteaux, points de concentration de forces
Distribution des chapiteaux et méthode cartographique
Codage des cartographies

Chapitre II – Saint-Pierre de Mozat : entre dignité du monde terrestre et harmonies cosmologiques

Chapitre III – Saint-Nectaire : déploiements figuratifs et auto-glorification de l’Ecclesia

Chapitre IV – Notre-Dame-du-Port : un puissant végétalisme et sa relève architecturale

Chapitre V – Saint-Marcellin de Chanteuges : une singulière évocation du monde créé

Chapitre VI – Une économie générale du décor ecclésial

Remarques finales : retour sur l’agencement

Bibliographie


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *