Séance du 14 mai 2021 – Les albums de photographie entre souvenir privé et éloge public : Victor Hugo et l’Album Allix

Images Re-vues a le plaisir de vous convier à la cinquième séance de son séminaire 2020-2021 :

Vendredi 14 mai 2021, 16h-18h

Événement en ligne – Inscriptions : erika.wicky@univ-lyon2.fr 

 

Les albums de photographie entre souvenir privé et éloge public : Victor Hugo et l’Album Allix

Kathrin Yacavone

Les albums de photographie au XIXsiècle sont souvent associés aux portraits carte de visite, voire à un genre standardisé, commercial et uniforme, susceptible d’être perçu comme médiocre, et donc difficile à traiter par l’histoire de l’art et les musées des beaux-arts. Or, à l’époque, les albums ne servaient pas seulement à organiser les photos de famille et de célébrités du jour, mais constituaient également un dispositif d’expérimentation artistique, fréquemment collaboratif. L’Album Allix, conservé à la Maison de Victor Hugo à Paris et créé à partir de 1855, est un exemple précoce d’une telle œuvre d’art élaborée en collaboration avec un photographe, un modèle, un dessinateur et l’auteur. Il représente un ensemble ‘multimédia’ d’épreuves photographiques, de photocollages, de dessins à l’encre et à la gouache, et de commentaires sous forme de vers poétiques. Il s’agira d’étudier cet album sous trois angles : sa matérialité (épreuves sur papier salé, dessins à la gouache, photocollage, encre sur papier, etc.) ; ses auteurs et créateurs (Charles Hugo, Auguste Vacquerie, Victor Hugo) ; et sa réception. En prêtant attention aux jeux entre textes et images (notamment les commentaires de Victor Hugo sur ses propres portraits) on montrera dans quel mesure l’Album Allix n’est pas seulement un document privé – un « Souvenir de Marine Terrace » comme le frontispice le suggère –, mais une œuvre d’art destinée au public qui met en exergue la vie artistique en exil ainsi que le renom actuel et postérieur de Victor Hugo. 

 

Kathrin Yacavone est actuellement Alexander von Humboldt Fellow à l’Université de Cologne (Allemagne). Elle a enseigné la littérature française et l’histoire de la photographie dans les départements de littérature française et d’histoire de l’art aux Universités d’Edimbourg et de Nottingham (Grande-Bretagne) où elle était maître de conférences de 2012 à 2019. Elle a publié de nombreux articles sur l’histoire et la théorie de la photographie, et est l’auteur, notamment, d’un ouvrage sur Benjamin, Barthes and the Singularity of Photography (New York et Londres, 2012). Elle a dirigé un numéro spécial de Nottingham French Studies sur la photographie contemporaine en France (2014) et co-dirigé un numéro spécial de L’Esprit créateur (avec Érika Wicky) sur La Portraitomanie: Intermediality and the Portrait in 19th-century France (2019). Elle prépare actuellement un numéro de Fotogeschichte (avec Bernd Stiegler) consacré aux albums de photographie au XIXe siècle (2021) ainsi qu’un livre sur le concept d’auteur en France à travers des portraits photographiques, biographiques et littéraires des années 1830 aux années 1980, intitulé Portrait of the Writer : Photography and Literary Culture in France.

 

Séance organisée dans le cadre du séminaire d’Images Re-vues 2020-2021 coordonné par Érika Wicky, Marie Sklodowska-Curie Fellow, Univ. Lumière Lyon 2 / LARHRA et Vasso Zachari, doctorante à l’EHESS / ANHIMA

 

Visuel : « Album Allix, 1855-1860 ». Frontispice composé d’enluminures et de quinze photographies découpées de Charles Hugo. Vers 1855. Paris, maison de Victor Hugo. Dimensions : 25,5 x 34 cm