Séminaire : Démocratie ? (5 mars 2015)

cropped-images-re-vues-logo-horizontal-petit-31.jpg

 

5 mars 2015 – de 10h à 12h INHA, salle Fabri de Peiresc

Démocratie ?

tyrannicides-01

Les tyrannicides d’Athènes, vie et mort de deux statues

 

Vincent Azoulay

 

Dans le cadre de son « séminaire de crise », Images Re-vues a le plaisir de recevoir Vincent Azoulay pour une présentation de son dernier ouvrage, Les tyrannicides d’Athènes, vie et mort de deux statues, Seuil, 2014.

L’enquête de Vincent Azoulay repose sur un pari audacieux : faire la biographie de deux statues parmi les plus célèbres de l’Antiquité, les Tyrannicides. Représentant les meurtriers du tyran Hipparque en pleine action, ces statues érigées sur l’Agora d’Athènes ont eu un destin exceptionnel : tour à tour vénérées, outragées et imitées, elles ont connu alternativement des moments de gloire et d’épreuves qui, loin d’affaiblir leur rayonnement, en ont fait de véritables icônes de la démocratie athénienne. Et les Tyrannicides ont résisté à l’usure du temps : ils n’ont cessé d’alimenter des discours, de déclencher des chants et d’inspirer des images tout au long de l’histoire antique. À l’époque romaine encore, les effigies des deux amants meurtriers continuaient de susciter le débat, voire d’inquiéter ? sans doute parce que leur image pouvait apparaître comme un appel détourné au meurtre de l’empereur. En reconstituant la vie mouvementée de ces statues, de leur naissance jusqu’à leur disparition, Vincent Azoulay révèle qu’elles sont bien plus qu’un simple reflet : un symbole agissant, qui modèle et fait l’histoire. Chemin faisant, c’est un pan entier de l’histoire des cités grecques qui se dévoile sous une nouvelle lumière.

Maître de conférences d’histoire grecque à l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée, membre junior de l’Institut universitaire de France (2010-2015), il est l’auteur d’un livre remarqué sur Xénophon (Xénophon et les grâces du pouvoir. De la charis au charisme, Publications de la Sorbonne, 2004 ; prix de l’Association des études grecques, 2005) et d’une biographie de Périclès (Périclès. La démocratie à l’épreuve du grand homme, Armand Colin, 2010 ; prix du livre d’histoire du Sénat, 2011).

Entrée libre


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *