Archives mensuelles : mars 2018

Séminaire du 5 avril : Andrea Ceriana Mayneri, Histoire, mémoires et passé en Centrafrique

Images Re-vues a le plaisir de vous inviter à son prochain séminaire où nous aurons le plaisir d’écouter

Andrea Ceriana Mayneri

CNRS-IMAF

Histoire, mémoires et passé au Centrafrique.

À propos de certains artefacts anciens et de leurs simulacres récents

/Users/andreaimaf/Desktop/9b865c06022951831c3ba6e620c87e77--tom-toms-modernism.jpg

5 avril 2018

INHA, salle W. Benjamin 10h-12h

Centrafrique, autrefois Oubangui-Chari. Examinons d’abord des images d’objets cérémoniaux anciens, dessinées par les missionnaires, décrites par les écrivains et voyageurs (René Maran, André Gide), capturées par les cinéastes et photographes (Marc Allégret, Ed van der Elsken) ; regardons ensuite certaines reprises contemporaines de ces objets qui suscitent dans le pays curiosité, ou regret et nostalgie, ou encore, méfiance et appréhension ; considérons enfin la trajectoire d’un musée des arts et des traditions populaires inauguré il y a cinquante ans à Bangui, aujourd’hui fermé, menacé d’écroulement. Est-il possible de tisser un lien entre ces événements, entre ces images, ces artefacts, ce bâtiment ? Et, si c’est possible, qu’est-ce que ce lien éventuel pourrait nous aider à comprendre à propos des liens avec le passé, dans un pays comme le Centrafrique actuel où les identités, a fortiori les mémoires, sont exacerbées sur fond de violences meurtrières et d’interminables souffrances ? Ce séminaire revient sur un programme de recherche développé entre le terrain centrafricain et certaines réserves de musées en Europe, en passant par des collections privées, des archives numérisées, puis de nouveau dans les salles, presque vides, du musée de Bangui. Il sera aussi question du film-documentaire « Mémoires du Centrafrique », en cours de réalisation avec Edie Laconi, qui en partant de ce programme, veut interroger à nouveaux frais la question mémorielle dans et autour de ce pays équatorial.

 

Dans le cadre du séminaire d’Images re-vues « Partie 2 : Trajectoires biographiques d’images », coordonné par Bérénice Gaillemin, Louise Hervé, Élise Lehoux et Chloé Maillet.

Séminaire du 8 mars : Thierry Bonnot, « Pertinence et limites des biographies d’objets. Retour critique sur une méthode »

Le prochain séminaire d’Images re-vues aura lieu le jeudi 8 mars à l’INHA, en salle W. Benjamin, de 10h à 12h.

Nous avons le plaisir d’inviter Thierry Bonnot (CNRS – GTMS – EHESS) qui présentera :

« Pertinence et limites des biographies d’objets. Retour critique sur une méthode »

La biographie d’objet est une option méthodologique qui présente un grand intérêt heuristique pour les sciences sociales. Elle permet à l’enquêteur (anthropologue, sociologue, historien, archéologue) de suivre les objets dans leur parcours afin de saisir la multiplicité des changements de statuts sociaux et de régimes de valeurs qu’ils subissent ou suscitent. Si ce travail permet de dépasser les catégories ordinaires utilisées pour classer les choses en société, il n’est pas une panacée applicable à toute sorte de chose dans tous les contextes. Il s’agira dans cette intervention d’effectuer un retour critique sur la notion de biographie d’objet et sur la méthode de recherche en l’articulant avec d’autres perspectives, notamment la question de l’agency, pour en évaluer l’efficacité et les lacunes.

Lire : T. Bonnot, « Itinéraire biographique d’une bouteille de cidre », L’Homme, 170, 2004, en ligne: http://journals.openedition.org/lhomme/24809

Dans le cadre du séminaire d’Images re-vues « Partie 2 : Trajectoires biographiques d’images », coordonné par Bérénice Gaillemin, Louise Hervé, Elise Lehoux et Chloé Maillet.