Archives par étiquette : Italie

Séminaire du 9 novembre : Stéphanie Wyler, Pour une anthropologie des gestes rituels dans les images romaines

Images Re-vues a le plaisir de vous convier à son prochain séminaire où nous aurons le plaisir d’écouter

Stéphanie WYLER

Pour une anthropologie des gestes rituels dans les images romaines

vendredi 9 novembre 2018, de 17h à 19h, salle Walter Benjamin (INHA)

 

Le corpus des « paysages sacro-idylliques » met en images une grande variété de situations rituelles impliquant des personnages des marges (femmes, enfants, voyageurs, mendiants). Nous regarderons comment sont construits les gestes rituels (prières, offrandes) dans ces dispositifs et nous demanderons comment ces images stéréotypées peuvent servir de source d’histoire des religions.

 

Stéphanie Wyler est maîtresse de conférences en Histoire et anthropologie des mondes romains à l’université Paris Diderot. Ses recherches portent sur l’anthropologie des religions par l’image, en particulier le dionysisme et les paysages « sacro-idylliques », dans l’Italie romaine (Ier s. avant/Ier s. de notre ère). Elle enseigne l’histoire romaine, l’histoire de l’art romain, la langue et la littérature latine, notamment à l’IEP Paris et à l’École du Louvre. Elle a co-publié récemment un dossier sur « Le spectacle de la nature. Regards grecs et romains » (Cahiers « Mondes Anciens », 9, 2017).

 

Dans le cadre du séminaire 2018-2019 d’Images re-vues, coordonné par Giorgio Fichera, Chloé Maillet et Vasiliki Zachari et du numéro « La gestualité du rituel mis en image » (coordination Vasiliki Zachari).

Séminaire du 10 mars 2016 : conférence-performance d’Andrea Morbio et Riccardo Giacconi

Andrea Morbio et Riccardo Giacconi, sur invitation de Bénédicte Duvernay

 

Une histoire de marionnettes. Variations sur Simone Pianetti (1858 – ?)

 pianetti volante

 

Conférence-Performance, séance exceptionnelle du séminaire d’Images Re-vues

JEUDI 10 MARS 2016

INHA, 2 rue Vivienne, 75002 Paris

Salle Fabri de Peiresc

10h-12h

entrée libre

Le 13 juillet 1914, dans un village de l’Italie du nord, Simone Pianetti tua sept personnes auxquelles il attribuait la responsabilité de sa faillite économique. Parmi les victimes se trouvent le prêtre et le médecin du village, le secrétaire de la mairie et sa fille, un juge de paix, un huissier et une vieille paysanne. Après le massacre, Pianetti se réfugia dans les montagnes qui entouraient le village où l’on perdit définitivement sa trace. L’année suivante, il fut jugé par contumace par le Tribunal de Bergame qui le condamna à perpétuité, mais il ne purgea jamais sa peine. Cette histoire de vengeance, qui avait été diffusée d’abord par la presse nationale italienne, fut la source d’inspiration de nombreux artistes populaires qui représentaient Simone Pianetti à la fois comme un bandit et comme un assassin féroce. Pour les marionnettistes lombards, qui ont mis en scène son histoire à partir des années 1930, Pianetti devint au contraire un héros, la victime d’un complot organisé par les notables du village, qui le poussèrent à commettre un acte de justice individuel sanglant.

L’anthropologue Andrea Morbio et l’artiste Riccardo Giacconi ont mené une enquête de terrain dans le village près de Bergame où la vengeance s’était déroulée et ont également étudié un spectacle du marionnettiste italien Giacomo Onofrio, consacré à l’histoire de Simone Pianetti. Ils présenteront une conférence-performance à partir des documents audiovisuels qu’ils ont pu réaliser dans le cadre de leur recherche. Celle-ci s’inscrit à la suite de celles qui ont eu lieu, entre autres, à l’Académie Royale de La Haye (2015), à Tranzitdisplay, Prague (2014) et au MACRO de Rome (2013).

Andrea Morbio est né en 1984 à Montichiari (Italie). Il a rédigé un mémoire à l’EHESS de Paris sous la direction de Carlo Severi. Il travaille actuellement en tant qu’ethnographe pour la société Enov. Il a reçu le Prix de l’Atelier d’écriture documentaire de l’EHESS et CNRS Images en 2012.

Riccardo Giacconi (né en 1985) a étudié l’art à l’Université IUAV de Venise. Son travail a été présenté dans différents expositions et festivals de cinéma. En 2015 il a reçu le Grand Prix de la Compétition Internationale du Festival International de Cinema FIDMarseille.

 

Image : “Foglio volante” about Simone Pianetti, by cantastorie Camillo Marulli

 

———————————–

 

Dans le cadre du séminaire d’Images Re-vues : images, crise, politique, organisé par Thomas Golsenne et Chloé Maillet.

http://imagesrevues.revues.org/